Le Shindaï-do

Le fruit de plus de 40 années de travail

 

Le Shindaï-do est le fruit de plus de quarante années de recherches, d’expérimentation et de mise en pratique menées par Patrick Peytavi.

Formé aux métiers du sport, policier de profession, Patrick Peytavi entreprend dès son plus jeune âge, un travail de compréhension des phénomènes énergétiques et physiques, associé à une pratique approfondie des arts martiaux. En 1984, à l’âge de 27 ans, il rencontre Alexandre Homé.

Celui-ci, spécialiste en judo et fleuret, ingénieur en agronomie, a consacré ses recherches à l’amélioration du physique par l’esprit à des fins d’équilibre et de régénération. Dépassant la seule dimension corporelle, il a conçu des techniques permettant à l’individu de développer la conscience et la maîtrise de ses energies.

En collaboration, Alexandre Homé et Patrick Peytavi élaborent un art martial énergétique appelé Chindaï, avec pour objectif de rendre accessibles à tout un chacun des techniques et des enseignements énergétiques. Fondé sur le développement du Qi, cet art martial non violent permet de cultiver la pensée, d’éveiller la conscience et de régénérer le corps physique tout en développant des qualités et des outils mis en œuvre dans la vie de tous les jours.

En 1992, après trois années passées au Laos au service de l’Ambassade de France, Patrick Peytavi est muté en Albanie. Il réalise en collaboration avec le gouvernement albanais la mise en application des techniques du Chindaï, faisant la preuve de leur efficacité dans des conditions extrêment exigeantes (entraînement de troupes d’élite et de groupes d’intervention). L’état albanais lui décerne la médaille Naim Frasheri pour services rendus à la nation.

 

Une évolution naturelle

 

De retour en France, il enseigne les bases de cet art martial non violent dans des quartiers sensibles en collaboration avec la Police Nationale et la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports des Pyrénées Orientales. Le programme mis en place dans les quartiers a pour objectif d’apprendre à canaliser les pulsions. Les résultats sont significatifs : recul de la violence et des incivilités, amélioration des comportements et des relations.

En 1997, sous l’autorité du Ministère de l’Intérieur, de la DDJS des PO et de la Ville de Perpignan, une formation destinée à des enseignants et éducateurs sociaux est instaurée avec mise en application sur le terrain. Les résultats sont probants : amélioration du vivre ensemble et des valeurs citoyennes.

De 1997 à 2017, tout en se consacrant à la préparation mentale de sportifs de haut niveau, Patrick Peytavi forme les instructeurs de Chindaï. Il développe et fait évoluer cet art martial à la faveur de son travail et de son vécu.

Et c’est tout naturellement qu’en 2018, naît le Shindaï-do. Cette nouvelle dénomination permet à la discipline d’avoir une identité propre et distincte. Elle correspond au slogan « l’équilibre du corps et la force de l’esprit ».

L’objectif étant de conjuguer ces deux principes, le Shindaï-do devient la voie de l’équilibre par la force de l’esprit. Les spirales du S symbolisent les forces complémentaires du Tao – le Yin et le Yang – l’union de ces deux principes amenant équilibre et réalisation de soi.

 

Fédération Nationale Shindaï-do

948 Chemin de la fauceille
66000 Perpignan

06 24 09 19 79

communication@shindai-do.com

©Shindaï-do 2017 I Réalisation AttrapTemps I Mentions Légales